Mais fais donc attention ! Jeux de normes, jeux de maturation !

 

couverture

Lorenz Pauli/Miriam Zedelius, Pass auf mich auf! © 2015 Atlantis-Verlag, an imprint of Orell Füssli Verlag AG, Zürich.

L’album choisi est écrit en allemand. Nous nous questionnons sur les possibilités didactiques à développer pour la classe d’allemand.

« Pass auf mich auf » : comment comprendre cette mise en garde ?

Cette histoire est une rencontre. Une joyeuse rencontre entre deux générations. Juri rencontre Monsieur Schnippel qui n’a pas d’enfant. Ce jeune garçon de 6 ans environ explique au senior les dangers que peuvent courir quotidiennement les enfants. Mais au fil des pages, Monsieur Schnippel va jouer avec ces recommandations et ces règles sécuritaires. Il pose ainsi Juri dans une charrette et malgré ses protestations, le promène… jusqu’à sortir du livre et se perdre dans le ciel.

    contenuA contenuB

Lorenz Pauli/Miriam Zedelius, Pass auf mich auf! © 2015 Atlantis-Verlag, an imprint of Orell Füssli Verlag AG, Zürich.

A chaque fois qu’ils reviennent, ils repartent vers d’autres aventures. Le plus joueur, le plus espiègle est bien Monsieur Schnippel. Ce livre est aussi une invitation à découvrir la part d’enfance en chacun de soi – qui est parfois plus vive chez des personnes qui ont réussi à s’affranchir de certaines normes… Nous découvrons ainsi que la liberté d’esprit n’est pas liée à l’âge. Ici, le plus âgé est le plus espiègle.

Aspect interessant à explorer en classe d’allemand

Comme enseignante d’allemand, je me verrais très bien comparer les deux mondes que représentent les deux personnages avec des élèves contemporains de Juri (de la 5P à la 7P). Par cette exploration, je pourrais aborder quelques structures langagières en allemand.

- Je commencerais par lire l’histoire en allemand avec le support des images. Je ne traduirais pas. Avec les élèves, nous pourrions reconstruire l’histoire et ce qu’ils en ont compris. En reprenant ce que chacun a fait, on mettrait en évidence que Juri est un enfant raisonnable alors que Monsieur Schnippel est un senior téméraire et espiègle.

- J’engagerais ensuite un échange en français. J’inviterais les élèves à se positionner :

Avec quoi sont-ils d’accord ? Peut-on éliminer tous les risques ? Oui jusqu’où et non pourquoi ? Peut-on diminuer les risques ? Qu’est-ce grandir ? Pourquoi mettre des normes ?

- Je partirais de la dernière page et listerais ce que Juri et Herr Schnippel pourraient faire « morgen » - sie … etc.

contenuC

Lorenz Pauli/Miriam Zedelius, Pass auf mich auf! © 2015 Atlantis-Verlag, an imprint of Orell Füssli Verlag AG, Zürich.

- D’un point de vue langagier, je reprendrais ainsi ce qui peut être formulé par Juri quand il répond à Monsieur Schnippel pour le mettre en garde ou pour lui expliquer que cela ne se fait pas : « Ich darf nicht », « Das geht / das geht nicht / das ist zu gefährlich ».

Ruth Samin enseigne la didactique de l’allemand à la HEP Vaud et à des élèves de l’école primaire (en 5-8P ; élèves de 8 à 11 ans), Ruth.samin@hepl.ch

Chronique publiée le 29.02.2016